ALGER – La production pharmaceutique algérienne a affiché une “hausse fulgurante” au cours des dix dernières années avec une part des médicaments fabriqués en Algérie passant de 25% en 2008 à 65% en 2018, a indiqué le cabinet Oxford Business Group (OBG) dans son dernier rapport publié sur son site web.

En outre, il prévoit à l’avenir une croissance de l’industrie nationale des médicaments qui s’élargira à d’autres produits, jusque-là importés, notamment les médicaments contre le cancer.

Selon OBG, l’investissement dans le développement de médicaments pour les maladies lourdes tels le cancer ou les maladies chroniques comme le diabète “s’impose pour l’Algérie qui connaît, à l’instar d’autres pays un développement rapide, une hausse de la prévalence des maladies non transmissibles.”

Pour les auteurs du rapport, “le développement de l’urbanisation et l’évolution des modes de vie ont entraîné une incidence croissante des taux de cancer, de maladies cardio-vasculaires et de diabète, tandis que la croissance rapide de la population a fait grimper le nombre total de malades diagnostiquées”.

Entre 42.000 et 45.000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés chaque année dans le pays, des chiffres qui devraient encore progresser et atteindre plus de 61.000 d’ici 2025″, souligne OBG en citant les statistiques du Réseau national des registres du cancer.

Cliquez sur suivant pour continuer votre lecture