Mettre en compatibilité le plan d’occupation des sols « UB 15 » actuel avec les orientations du plan directeur d’aménagement et d’urbanisme de la ville de Chetouane, planifier un développement urbain viable autour de ce POS, tenir compte des nouveaux projets d’habitats et d’équipements achevés ou en cours de réalisation, notamment en terme de liaison routière et de jonction urbaine, de densité et de qualité de la viabilisation et en mettant en œuvre autant que de besoin des orientations d’aménagement et de programmation, prendre en compte les espaces verts dans le plan d’occupation des sols afin d’ouvrir davantage d’opportunités d’augmenter l’offre d’habitat de qualité et d’accroître le maillage des espaces verts, tels sont les objectifs de la visite de travail et d’inspection effectuée, samedi dernier, par le wali de Tlemcen, Benyaiche Ali, dans la commune de Chetouane.

«Chetouane est devenue une ville dynamique offrant un pôle universitaire et un grand nombre de logements, d’équipements, de santé et de services, tels que ces quartiers d’habitat nombreux, facultés et cités universitaires, structures de santé, équipements scolaires, sportifs et culturels que nous voyons, nous devons donc penser à l’avenir pour mettre en harmonie tous ces projets d’envergure. Le plan d’occupation des sols UB 15 représente une occasion à saisir pour mettre en œuvre les meilleures pratiques urbanistiques, et nous devons gérer l’espace d’une manière réfléchie et maîtrisée et porter un regard vers le futur en matière d’aménagement des environs immédiats de ce POS de 101 hectares, afin d’éviter toutes les contraintes possibles dans le futur», a indiqué le wali de Tlemcen, qui s’est enquis, en compagnie du président de l’APW de Tlemcen, Bekhechi Mohamed, des sénateurs Ouraghi Ahmed et Kamel Bounaga, ainsi que des directeurs de l’exécutif et responsables de la Sogherwit, ADE, Sonelgaz, et de l’ONA, de l’avancement des travaux du centre national de formation administrative des collectivités locales (CFA), siège de la daïra, siège de la sûreté de la daïra, centre de lutte contre le cancer, 1.000 places pédagogiques de l’architecture, 2.000 places pédagogiques, lotissement rural 60 lots et le groupement rural 250 lots à M’sala. M. Benyaiche a recommandé au niveau du CFA l’accessibilité des personnes handicapées à cette structure de formation administrative de 1.000 places pédagogiques et l’accélération de l’installation des équipements informatiques, électroménagers ainsi que la pose de l’ameublement et la climatisation centrale. Inspectant le chantier du projet du siège de la daïra qui accuse un retard de quatre mois, le wali a instruit le directeur de l’administration locale de procéder à la résiliation du contrat de l’entreprise de réalisation. Le chef de l’exécutif de la wilaya a, en outre, annoncé que près de 100 milliards de centimes pour l’achèvement de la réalisation du centre de lutte contre le cancer et 18 milliards de centimes pour l’acquisition d’équipements ont été dégagés pour ce même centre. Il a, par ailleurs, fait savoir que cette structure de médecine nucléaire indispensable pour les cancéreux a englouti près de 1.500 milliards de centimes et ce, pour montrer les efforts accomplis par l’Etat pour préserver la santé du citoyen. Parmi les équipements onéreux déjà installés dans ce centre, l’on peut citer la Gamma caméra couplée à un scanner 2017 de marque Discovery, qui coûte près de 11 milliards de centimes. Pour assurer le transport du personnel médical et paramédical du CLCC, le wali a indiqué qu’une correspondance sera assurée prochainement par l’ETUT.

A noter que le premier responsable de la wilaya a entamé sa visite par la mythique agglomération d’Aïn Hout (25.000 habitants) qui connaît de nombreux problèmes de viabilisation et d’aménagements urbains et sportifs à cause de ses reliefs accidentés et descentes à pic. Le wali a d’abord visité, dans cette localité, le mausolée du saint Sidi Slimane El Kamil, avant de se rendre à la maison de jeunes où il a instruit les responsables d’aménager un petit stade de proximité et de procéder à la clôture du cimetière. Après une brève rencontre avec les habitants de cette cité chargée d’histoire, le wali a décidé d’octroyer une enveloppe de 4 milliards de centimes pour la réhabilitation du mausolée et le bitumage des rues. La délégation devait par la suite regagner le stade Akid Lotfi pour assister au jubilé de l’ancien joueur international du WAT, Bettadj, organisé par l’association «Jil Dahabi» d’Aïn Defla.

source: le quotidien d’oran