back and hands of a young sporty muscular woman working out with two dumbbells

1. La peau
Etonnant, mais le sport est un bon antirides, à raison de 30 minutes, 5 jours sur 7, ou au moins trois heures par semaine. Une étude canadienne menée en 2014 a révélé que les sportifs de plus de 40 ans avaient une peau 10 à 20 ans plus “jeune” que les sédentaires. La raison : les protéines nommées myokines, sécrétées par les muscles lors de l’exercice physique, ralentiraient le processus de vieillissement de la peau.

2. Le moral
C’est bon pour le moral, oui, mais à condition de tenir au moins 30 min dans la zone d’endurance, c’est-à-dire à 60-75 % de la FCmax (fréquence cardiaque maximale). Un effort qui va produire jusqu’à 5 fois plus d’endorphines, des substances procurant une sensation de bien-être qu’au repos. Les effets de cette “vague de bonheur” seront plus ou moins rapides mais, en général, ils surviennent 30 et 40 min après le début de l’exercice.

3. Le cœur
Oui, à condition d’effectuer une activité physique avec une intensité qui va stimuler l’appareil cardio-vasculaire, soit entre 60-75 % de la FCmax, comme l’aquagym, la marche rapide (5,5 km/h) ou la natation. A la clé : un muscle cardiaque en forme qui assure au mieux sa mission de pompage. En effet, durant l’effort, le cœur augmente le débit sanguin et la puissance de sa contraction pour apporter oxygène et nutriments aux muscles sollicités.

Au bout de 6 à 8 semaines, à raison de 30 min, 5 fois par semaine, sa taille augmente et ses contractions sont plus puissantes. Résultat : le cœur gagne en endurance. Mieux, la fréquence cardiaque de repos diminue tout en assurant le même apport d’oxygène dans l’organisme.

4. La pression artérielle
A ces 30 min d’activité modérée quotidienne, ajoutez deux à trois séances hebdomadaires plus intenses, durant deux mois, pour diminuer la pression artérielle (la maintenir en dessous de 14/9). De quoi réduire une hypertension légère et donc le risque d’accidents vasculaires cérébraux et de décès d’origine cardio-vasculaire. L’effort physique augmentant le rythme cardiaque, les artères, pour suivre le rythme, se dilatent et le sang circule mieux. Des vaisseaux plus gros pour un même débit, voilà qui réduit la pression. Et l’effet est durable 48 à 72 heures après chaque séance.

Cliquez sur suivant pour continuer votre lecture